ACADÉMIE DE CLERMONT

 

 

 

Adresse: 19 rue Bardoux 63000 CLERMONT-FERRAND

Téléphone: 04 73 92 22 51

Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site internet : http://acad.sbla.clermont.monsite-orange.fr/

 

BUREAU

 

Président honoraire : Monsieur Jean-Paul Sérandon 4, chemin de Beaumont, 63130 Royat

Président : M. Philippe Auserve, 22 rue Emile Zola, 63400, Chamalières

Vice-Présidente : Mme Annie Regond 7, rue de la Vigerie 03500 Saint-Pourçain//Sioule

Secrétaire générale : Mme Claude Mathevet, 36 boulevard Barrieu  63130 Royat

Secrétaire des Séances  : Docteur Alain Lénat, 51, rue Blatin 63000 Clermont-Ferrand

Trésorier : M. Philippe Faure,  63530 Chanat-la-Mouteyre


 Membres du conseil d'administration :

M. Jean-Michel Delaveau, 271 chemin des Clos 63115 Mezel

Mlle Aurélia Léchelon, L'Aventure Michelin 3, rue du Clos Four 63100 Clermont-Ferrand

M. Jean-Pierre Livet 

M. Johan Picot, 1, rue Jean Aicard 63100 Clermont-Ferrand

M. François Dominique de Larouzière, Vulcania Route de Mazayes, 63230 Saint-Ours-les Roches 

Mlle Nathalie Vidal, 53 rue de l'Oradou 63000 Clermont-Ferrand.

 

  Historique

 

La Société Littéraire de Clermont est née le 25 août 1747. C’est le jour de la saint Louis, alors patron de la dite Société que se tient la première séance publique sous la direction de Dufraisse de Vernines, avocat général à la cour des aides. Soutenue par les intendants d'Auvergne, Bonaventure-Robert Rossignol et Antoine de Chazerat, elle s'inscrivait dans le mouvement des « Lumières » attentif à toutes les Sciences, aux Arts et aux Lettres,. Jean-Charles Trudaine, fils de l’intendant, en était membre honoraire.

Elle se doit d’entretenir le culte des belles-lettres et a le souci de mettre en valeur les richesses naturelles et archéologiques : tels sont ses objectifs énoncés par l'avocat Quériau, son premier Secrétaire Général.

Elle devient Académie en 1780 avec pour rôle de favoriser le progrès des sciences, des belles-lettres et des beaux-arts.

1747. Création de la Société littéraire de Clermont.

1750. Reconnue par le Roi, elle se compose de trente membres ordinaires (les actuels titulaires, plus cinq honoraires et cinq étrangers) qui se donnent un règlement et un directeur, élu de trois ans en trois ans.

1780. Par lettres patentes, la Société est promue en Académie ayant pour rôle de favoriser le progrès des sciences, des belles-lettres et des beaux-arts.

Comme les autres Académies de province elle est affiliée à l’Académie française, l’une des cinq académies de l’Institut de France

1789. Lors de sa dernière séance, à l’orée de la Révolution, Georges Couthon prononce un éloge de la patience.

1791. En décembre, le Directoire du département ordonne la saisie de toutes les archives de l'Académie et de la Société d'Agriculture. Ces deux sociétés avaient fusionné depuis plusieurs années.

1793. Le 8 août, la Convention supprime toutes les Académies et sociétés littéraires patentées.

1795. Le 25 octobre, création de l’Institut de France avec ses cinq académies, dont l’Académie française à laquelle sont affiliées les académies de province.

1818 et 1823. A la Restauration deux structures apparaissent : la Société d’encouragement du Puy-de-Dôme, puis la Société académique de géologie, minéralogie et botanique d’Auvergne, l’actuelle S.H.N.A. Elles préludent à la reconstitution de l’Académie. La Société réorganisée reprend ses séances en 1824.

1825. Le 10 janvier a lieu la première réunion de la nouvelle Société libre des Sciences, Belles-lettres et Arts de Clermont.

1829. Le 11 février, par une ordonnance du roi Charles X, elle est reconnue d’utilité publique, habilitée à recevoir des legs et autorisée à porter le titre d’Académie.

1901. La loi Waldeck-Rousseau sur les associations, du 1er juillet, concerne aussi l’Académie. Celle-ci conserve néanmoins ses spécificités historiques en liaison avec sa puissance tutélaire, l’Académie française.

L’Académie de Clermont a essentiellement pour buts les recherches sur l'Auvergne (histoire, art et archéologie, littérature, patrimoine, géographie, géologie, sciences et techniques...) et tout ce qui peut servir la connaissance de notre région et la mémoire des Auvergnats. Ses centres d’intérêt sont aussi très contemporains, comme l‘appréhension des grands problèmes du monde.