ACADÉMIE DELPHINALE (GRENOBLE)

 

Adresse : Musée dauphinois 30 rue Maurice Gignoux 38031 Grenoble Cedex 1

Courriel : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Site internet : www.academiedelphinale.com

 

Bureau 2020-2021

Président : M. Gilles-Marie MOREAU

Vice-président : M. Alain FRANCO

Chancelier : Mme Pierrette PARAVY

Secrétaire perpétuel : M. Yves ARMAND

Trésorier : M. Pierre BURGUBURU

Trésorier adjoint : M. Michel BOLLA

Bibliothécaire-archiviste : Mme Marie-Françoise BOIS-DELATTE

Bibliothécaire-archiviste adjointe et Relations avec la CNA et les autres académies : Mme Nicole VATIN-PÉRIGNON

 

Historique

 

Carte du Dauphiné par Jean de Beins [1603], Bibl. municipale de Grenoble

 

 

L'Académie Delphinale est née de la bibliothèque de Mgr de Caulet, évêque de Grenoble de 1726 à 1771, mise en vente à sa mort, et à l'initiative de notables cultivés qui voulaient voir Grenoble dotée d'une bibliothèque publique comme les autres grandes villes du royaume. Une assemblée générale des souscripteurs, réunie en juillet 1772, désigna le conseil de gestion, dont le secrétaire fut le Dr Henri Gagnon, grand-père maternel de Stendhal. Ce premier conseil de gestion fut approuvé par lettres patentes de Louis XVI en novembre 1780 sous le nom de Société littéraire, terme transformé en Académie Delphinale en mars 1789, par nouvelles lettres patentes du roi. Parmi les premiers titulaires, figuraient Déodat de Dolomieu, Joseph Servan, Nicolas de Condorcet, Antoine-Laurent de Jussieu, Horace-Bénédict de Saussure et bien d'autres noms connus. Supprimée par décret de la Convention en 1793, elle réapparaît en 1802 sous le nom de Société des Sciences et des Arts de la ville de Grenoble et compte parmi ses membres le préfet Joseph Fourier et l'égyptologue Jean-François Champollion aux côtés de Pierre Choderlos de Laclos. Elle recouvre son nom en 1844 et est reconnue d’utilité publique par décret du 15 février 1898.

L’Académie Delphinale a pour but d’encourager les arts, l’histoire, les lettres, les sciences et techniques, la conservation du patrimoine et toutes études intéressant les départements de l’Isère, de la Drôme et des Hautes Alpes qui constituent l’ancienne province du Dauphiné.